La France est aussi un pays de whisky

La France est aussi un pays de whiskyLe mot whisky évoque instantanément les highlands écossais ou les plaines du Connemara, verdoyants et inlassablement battus par les vents. Et pourtant, la France est aussi un pays de whisky. Plutôt que de vous emmener dans une lointaine distillerie anglo-saxonne, nous vous invitons aujourd’hui à découvrir la dégustation de whisky français ! Suivez le guide…

 

 

 

Le développement de la production de whisky en France

La France est associée dans le monde entier au vin et au champagne, mais nos producteurs ont plus d’imagination que nous ne pourrions le soupçonner. Voilà près de vingt ans qu’ils ont décidé de rivaliser avec leurs concurrents d’outre-Manche en se lançant dans la production de whisky français

La première distillerie de whisky français a vu le jour en 1984, à Lannion, dans les Côtes d’Armor, mais il a fallu attendre le début des années 2000 pour constater l’essor de cette nouvelle production. Le résultat est spectaculaire : en 2004, la France comptait cinq distilleries, aujourd’hui, elles sont 90 ! Excepté le sud-est de la France, toutes les régions, y compris la Corse, possèdent leur distillerie dans laquelle vous pouvez déguster un whisky produit localement.

La France ne possède pas encore de véritable tradition de whisky, mais nous maîtrisons le savoir-faire de la culture des céréales (et de l’orge en particulier), de la distillation des eaux-de-vie et de la fabrication des fûts pour le vieillissement. Or, que faut-il pour produire du whisky ? Des céréales, des alambics et des fûts.

Les producteurs pionniers gagnent du terrain et se sont même organisés en créant un syndicat professionnel en mai 2016 : la Fédération du Whisky de France.

L’excellence de la production de whisky français

Au vu du patrimoine viticole français, nous pouvons faire confiance à nos producteurs pour concevoir des produits dignes de la création d’une œnologie consacrée au whisky. Ils savent comment élaborer un whisky français de qualité, tout en respectant le règlement européen pointilleux.

Pour mériter l’appellation whisky, les règles sont les suivantes : la base doit être constituée d’une eau-de-vie de bière, vieillie durant trois ans sous bois et embouteillée avec un minimum d’alcool à 40°. Comme pour le Scotch ou l’Irish, vous avez le choix entre le blended ou le single malt.

Où trouver le whisky français

Les distilleries étant réparties sur toute la France, vous voilà libre de goûter les spécialités régionales. Si vous vous rapprochez de la Fédération du Whisky de France basée dans la capitale, vous pouvez tester les différents millésimes, avec une dégustation de whisky Paris

Vous pouvez aussi vous lancer dans le tour de France des distilleries, en commençant par la Bretagne qui est à ce jour le haut lieu du whisky français, et l’Alsace qui la talonne. Chaque région possède d’ailleurs sa propre IGP (Indication Géographique Protégée) depuis 2015.

Si vous vous intéressez au whisky alsacien, sachez qu’il est exclusivement produit à base d’orge maltée. L’adjonction de sucres, colorants ou tout autre produit chimique est strictement prohibée. 

Pour le whisky breton, l’orge peut être maltée ou non, mais l’ajout de sucre demeure interdit. Seul le vieillissement en fût de chêne est autorisé.

Nous vous invitons à découvrir les spécificités des producteurs français qui mettent leur savoir-faire au service du whisky français. Consommer français, c’est assurer l’avenir de nos régions en pérennisant notre agriculture.

Lorsque la qualité est au rendez-vous, il n’est pas besoin d’aller chercher ailleurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *